pro ana=ce matin, j'ai décider d'arretter de manger

loi contre lanorexie sur le monde

Verra-t-on bientôt davantage de rondeurs sur les podiums des défilés et dans les pages mode des magazines ? En signant, mercredi 9 avril, une "charte d'engagement volontaire sur l'image du corps et contre l'anorexie", les organisations professionnelles de la mode et de la publicité sont désormais censées "promouvoir dans l'ensemble de leurs activités une diversité dans la représentation du corps, en évitant toute forme de stéréotypie pouvant favoriser la constitution d'un archétype esthétique".

Le groupe de travail mis en place en janvier 2007 sous l'égide du ministère de la santé, suite à la polémique sur l'extrême maigreur des mannequins, a abouti à un texte plein de promesses, essentiellement fondé sur des mesures "d'information et de sensibilisation", mais ne comportant aucune mesure contraignante. Se félicitant du contenu de cette charte, la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, a appelé à une "évolution des représentations" afin de "faire accepter la diversité corporelle".

Mardi 15 avril, l'Assemblée nationale devrait examiner une proposition de loi, déposée par Valérie Boyer (UMP, Bouches-du-Rhône), visant à rendre passible de deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende "le fait de provoquer une personne à rechercher une maigreur excessive en encourageant des restrictions alimentaires prolongées". Une sanction identique à celle qui punit la "provocation au suicide".

Cette proposition de loi, soutenue par la ministre de la santé, vise "les magazines, les sites et les blogs faisant l'apologie de l'anorexie, tels le mouvement "pro-ana" ou d'autres dérives", explique Mme Boyer. "On sait que l'image du corps, telle que véhiculée par certains médias, peut jouer un rôle très néfaste, de même que la valorisation à outrance d'une image filiforme de la femme", affirme-t-elle.

Pour le député socialiste Jean-Marie Le Guen, spécialiste des questions de santé, ce texte procède de l'"agitation médiatique et de la bonne conscience". "L'anorexie est un vrai problème de santé publique, mais ce n'est qu'un des tableaux des troubles de l'alimentation, souligne le député de Paris. Personne n'a pu démontrer que l'imitation en était à l'origine."

M. Le Guen regrette que "ce type de proposition passe à côté d'une approche globale des problèmes de l'adolescence".

Sandrine Blanchard et Patrick Roger


16/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 333 autres membres

Design css-xhtml by Kulko & krek : kits graphiques